L’accouplement des lapins

élevage lapin

10 mars 2012

Étiquettes :

 C’est dans la cage du mâle que l’accouplement doit avoir lieu. L’éleveur doit d’abord vérifier si la femelle est en phase de chaleur, pour que la saillie soit efficace. Pour savoir si la lapine est en stade hormonal, qui la met en mesure d’accepter le mâle, il faut que sa vulve ait une couleur rose foncé à rouge, et bien sûr, être en bonne santé. Si l’éleveur remarque que la vulve de la femelle est rose pâle, blanche ou violette, il serait inutile de la transférer dans la cage du mâle, car elle ne sera réceptive.

Une fois introduite dans la cage du mâle, la femelle se mettra en position : étirement et relèvement léger de l’arrière-train. Le mâle la chevauchera par la suite et la saillie est ainsi effectuée. L’éleveur doit s’assurer que la femelle a été saillie deux fois avant de la retirer de la cage. Au cas où l’accouplement ne se fait pas au bout de 3 à 4 minutes, il n’est pas utile d’insister encore plus.

Lors de la première saillie : la femelle doit avoir en minimum 5 mois  et peser plus que 2,4 kg, mais le mâle, lui, il doit avoir 5 mois et demi et peser entre 3 et 3,5 kg.

Après la mise basse de la femelle, l’éleveur doit respecter un délai précis avant de la présenter à la prochaine saillie. Ce délai dépend d’abord de la qualité de l’aliment donné (fourrages avec complément) mais aussi du nombre de la portée. Si, par exemple, la lapine a mis de 4 à 6 lapereaux, l’intervalle entre la mise bas et la prochaine saillie doit être allongé.

L’éleveur peut aussi tenir un fichier sur lequel il notera le nombre d’accouplements, les délais à respecter, les meilleures femelles… Ceci lui permettra d’avoir une idée sur l’évolution et la progression de ses élevages.

l’accouplement des lapins, la saillie de lapin, reproduction lapin

Leave a Reply