Posts tagged ‘élevage lapin’

L’alimentation des lapins et des lapereaux

élevage lapin

29 janvier 2014

Étiquettes :

 

Quand ils sont dans la nature, les animaux se nourrissent généralement en fonction de la disponibilité de la nourriture mais aussi de leurs besoins métaboliques. Un éleveur de lapins doit donc apporter à ses animaux les besoins nécessaires pour garantir le bonfonctionnement nutritionnel de ses lapins.

Tous les jours, l’éleveur doit s’assurer de la disponibilité de l’eau dans les abreuvoirs mais aussi de la nourriture dans les mangeoires qui ne doivent jamais être vides. Une bonne nutrition permet à l’élever d’avoir des lapins robustes avec un pelage magnifique.

L’eau fait partie des besoins alimentaires d’un lapin. Il faut toujours s’assurer de la disponibilité de l’eau, de sa propreté, mais aussi de sa température puisqu’un lapin ne boira jamais ni de l’eau sale ni chaude. Il faut aussi savoir que, la lapine qui allaite a besoin d’une quantité un peu plus supérieure qu’un lapin normal.

Les lapins ont aussi besoin de lipides c’est-à-dire de graisse qu’on peut trouver dans les sons de riz ou dans les tourteaux pressés de palmiste. Ils doivent aussi manger des aliments riches en fibres (en cellulose) qui permettront de régulier leurs tubes digestifs afin d’éviter les risques de diarrhée.

Pour la croissance et pour la production, les lapins ont besoin de protéines (viande, lait…). Et pour la constitution des os et du lait, les lapins ont besoin de sels minéraux qui sont généralement commercialisés.

Pour assurer une bonne croissance et une bonne alimentation de ses lapins, un éleveurdoit donc assurer les besoins qu’on a mentionnés plus haut mais aussi une bonne température ambiante qui ne dépasse pas les 25-26°C.

Alimentation des lapins, dosage aliments lapins, croissance lapins

Le renouvellement des reproductions chez les lapins

élevage lapin

10 mars 2012

Étiquettes :

L’éleveur des lapins doit maintenir la performance de sa production. Il doit donc  avoir un effectif homogène et pour cela, il doit procéder par l’élimination des animaux  déficients et bien sûr au renouvellement, et au remplacement immédiat des animaux morts ou éliminés.

Le renouvellement des reproductions doit s’effectuer selon les normes et selon un dosage et un pourcentage effectué par l’éleveur par rapport aux nombres de ces animaux et de leurs productions pendant l’année. Avant d’effectuer le renouvellement, l’éleveur doit d’abord s’assurer de la bonne santé de ses animaux, mais aussi en respectant la mise en quarantaine avant l’introduction des nouveaux élevages.

L’éleveur pourra donc acheter des reproducteurs via un fournisseur  spécialisé ou bien chez un autre éleveur. Ou alors, il pourra renouveler lui-même son élevage en choisissant la descendance des reproducteurs les plus performants. On appelle ceci : de l’auto-renouvellement.

Il existe des critères de choix des reproductions à prendre en compte. Concernant les femelles : elles seront choisies par rapport à la performance de leur mère, mais aussi par rapport à leur bonne santé. Concernant les mâles : ils sont eux aussi choisis par rapport à la performance de leur père ( né d’un père qui a une bonne ardeur sexuelle).

L’éleveur doit aussi éviter des laissé trainer des animaux morts ayant une maladie pour ne pas contaminer les autres, en les isolant ou en les enterrant loin des animaux sains. Il doit aussi mettre les animaux malades isolés, voire en quarantaines pou éviter la contamination.

élevage de lapins, reproduction lapin, renouvellement lapins reproducteurs

Le matériel d’élevage de lapins

élevage lapin

10 mars 2012

Étiquettes :


Le matériel d’élevage des lapins doit toujours être propre et régulièrement bien nettoyé.  Ce matériel se compose essentiellement de : mangeoires, abreuvoirs, boîtes à nid et râtelier à fourrage.

La distribution des aliments dans la cage des lapins se fait à travers les mangeoires, que l’éleveur peut fabriquer lui-même, ou bien il peut les acheter dans les magasins spécialisés. Il existe différents types de mangeoire, l’essentiel est de respecter les principaux critères pour assurer le bon fonctionnement de ce matériel. Il faudra au préalable, fixer solidement les mangeoires pour qu’ils ne soient pas renversés par les lapins. Ensuite, il est nécessaire de replier les bords de la mangeoire pour que les lapins ne se blessent pas, mais aussi pour éviter de gaspiller les aliments. Puis, pour faciliter la saisie de la nourriture par les lapins, la profondeur de la mangeoire doit mesurer en minimum 7cm. Enfin, si ce matériel est usé, l’éleveur doit forcément le changer et le renouveler.

Pareillement, l’éleveur peut aussi fabriquer lui-même les abreuvoirs avec les mêmes matériaux utilisés pour la fabrication des mangeoires.  De même aussi, il est impératif de bien fixer ces abreuvoirs pour éviter qu’ils se renversent.

Les lapins ont aussi besoin de manger du fourrage vert ou sec. De ce fait, pour éviter le gaspillage et pour plus d’hygiène, il est préférable d’utiliser des râteliers à fourrage construits en bois ou en tiges métalliques et accrocher à une paroi de manière à ce que l’éleveur limite la consommation des fourrages, mais aussi assure la propreté de ses lapins.

Finalement, il est aussi impératif de procurer aux lapins des boites à nid dans lesquelles les lapines puissent mettre ses jeunes lapereaux. Il existe des dimensions classiques pour ces boites dont l’éleveur se trouve obligé de respecter pour la sécurité de ses animaux.

équipement élevage lapins, élevage lapins, boites à nid lapins, abreuvoirs lapins

L’accouplement des lapins

élevage lapin

10 mars 2012

Étiquettes :

 C’est dans la cage du mâle que l’accouplement doit avoir lieu. L’éleveur doit d’abord vérifier si la femelle est en phase de chaleur, pour que la saillie soit efficace. Pour savoir si la lapine est en stade hormonal, qui la met en mesure d’accepter le mâle, il faut que sa vulve ait une couleur rose foncé à rouge, et bien sûr, être en bonne santé. Si l’éleveur remarque que la vulve de la femelle est rose pâle, blanche ou violette, il serait inutile de la transférer dans la cage du mâle, car elle ne sera réceptive.

Une fois introduite dans la cage du mâle, la femelle se mettra en position : étirement et relèvement léger de l’arrière-train. Le mâle la chevauchera par la suite et la saillie est ainsi effectuée. L’éleveur doit s’assurer que la femelle a été saillie deux fois avant de la retirer de la cage. Au cas où l’accouplement ne se fait pas au bout de 3 à 4 minutes, il n’est pas utile d’insister encore plus.

Lors de la première saillie : la femelle doit avoir en minimum 5 mois  et peser plus que 2,4 kg, mais le mâle, lui, il doit avoir 5 mois et demi et peser entre 3 et 3,5 kg.

Après la mise basse de la femelle, l’éleveur doit respecter un délai précis avant de la présenter à la prochaine saillie. Ce délai dépend d’abord de la qualité de l’aliment donné (fourrages avec complément) mais aussi du nombre de la portée. Si, par exemple, la lapine a mis de 4 à 6 lapereaux, l’intervalle entre la mise bas et la prochaine saillie doit être allongé.

L’éleveur peut aussi tenir un fichier sur lequel il notera le nombre d’accouplements, les délais à respecter, les meilleures femelles… Ceci lui permettra d’avoir une idée sur l’évolution et la progression de ses élevages.

l’accouplement des lapins, la saillie de lapin, reproduction lapin

La prévention contre les maladies des lapins

élevage lapin

9 mars 2012

Étiquettes :

Élever un grand nombre de lapins, dans un petit espace, engendre forcément un environnement qui a tendance à être contaminé par des microbes et des parasites. L’éleveur doit donc faire attention et prendre ses préventions contre ce genre de risque qui pourra causer des maladies pour ses lapins.

Il doit commencer par prendre ces précautions par exiger une  propreté infaillible des lieux, sinon son projet tombera à l’eau. Néanmoins, même avec une propreté et une hygiène parfaites, les lapins peuvent tomber malades. Si c’est le cas, il faut que l’éleveur intervienne rapidement pour échapper aux contaminations, en isolant le lapin malade et en essayant de lui fournir les soins nécessaires, afin d’assurer la réussite de l’élevage.

Il est donc impératif de respecter les règles de l’hygiène, en nettoyant régulièrement les cages, les mangeoires, les abreuvoirs…  L’éleveur doit aussi lui-même prendre des précautions hygiéniques : en portant une blouse et des bottes spéciales, en assurant la désinfection de ses mains avant toutes interventions et en évitant les visiteurs.

Avant d’introduire les nouveaux nés avec les autres lapins, il faudra s’assurer de la bonne santé des lapereaux, en les observant pendant une période qui peut durer entre : 15 à 20 jours. De cette manière, l’éleveur parviendra à limiter tous risques de contamination et assurera l’efficacité de la production de son élevage.

prévention maladies lapins, hygiènes lapins, propreté lapin,

Comment saisir un lapin ?

élevage lapin

8 mars 2012

Étiquettes :

Le lapin est un animal très délicat, une simple fausse manipulation peu causer un traumatisme pour cet animal. Il faut donc savoir comment le maintenir pour éviter,d’abord de le choquer, mais aussi pour que l’éleveur échappe à ses griffures. Nous essayerons donc de vous présenter quelques conseilles sur les méthodes efficaces pour saisir un lapin.

Il existe essentiellement deux façons pour procéder à la saisie d’un lapin :

  •     Première méthode : Il est nécessaire de prendre le lapin à pleine main au niveau des épaules et avec une seule main. Après avoir saisi le lapin, il faudra par la suite maintenir son arrière-train avec l’autre main.
  •    Deuxième méthode : (c’est la plus conseillée) : prendre le lapin par la peau du dos et le mettre sur l’avant-bras dès la sortie de la cage.

Concernant les lapereaux, il est préférable de les tenir au niveau du râble, ce qui est à éviter pour les lapins adultes.

Quand un lapin se débat, il risque de griffer son éleveur et il risque aussi de se blesser lui-même, en se cassant une patte, ou bien, en se brisant la colonne vertébrale, ce qui peut causer par la suite sa mort. Pour échapper à toute sorte de traumatismes, il faudra donc, impérativement éviter les saisies dangereuses :

  • Ne pas attraper le lapin par les oreilles
  • Ne pas attraper le lapin par ses pattes arrière.

Lapin, élever un lapin, attraper un lapin